La politique fiscale du gouvernement prépare un creusement des inégalités

Publié le par comités 11

Ségolène Royal a estimé jeudi que la politique fiscale du gouvernement, à travers les récentes mesures annoncées par Nicolas Sarkozy, préparait “un creusement des inégalités”, lors d’un déplacement à Lyon pour soutenir des candidats du PS aux législatives.

“Ce qui se prépare, c’est un creusement des inégalités, à travers les projets fiscaux annoncés”, et notamment l’augmentation de la TVA, prévue dans le programme du président de la République, a déclaré l’ex-candidate socialiste à la présidentielle, lors d’une conférence de presse organisée sur une péniche, en présence des 14 candidats PS et PRG du Rhône.

sego-lyon.jpg

Pour Mme Royal, qui s’en est pris notamment au bouclier fiscal, “15.000 contribuables vont recevoir 350 millions d’euros à se partager”, mais “la franchise médicale, ça va être pour tous”.

De même, “la suppression des droits de succession va bénéficier à 20.000 contribuables seulement parmi ceux qui possèdent déjà les plus gros patrimoines”, a souligné la présidente de la région Poitou-Charente.

Evoquant la réunion à l’Elysée préalable à un Grenelle de l’environnement, elle s’est étonnée “qu’aucune décision n’ait été prise sur la suspension des OGM”. “Les lobbies, les puissances de l’argent, et les gros industriels ont déjà fait reculer le gouvernement sur ce sujet essentiel”, a-t-elle estimé.

Revenant sur la réception des partenaires sociaux par Nicolas Sarkozy au lendemain de son élection, Mme Royal a déclaré qu’on “sentait bien que la consultation (était) très factice et très artificielle (…) On ne tient pas compte de leur avis”, a-t-elle jugé.

Entourée notamment de Najat Vallaud-Belkacem, l’une de ses porte-parole pendant la campagne, et de Pierre-Alain Muet, son ex-conseiller économique, candidats respectivement dans la 4e et la 2e circonscriptions du Rhône, Mme Royal s’est dite favorable à “une opposition constructive”.

“Il faut un groupe parlementaire d’opposition le plus fort possible”, que “l’opposition soit vigilante, créative, offensive, imaginative”, a-t-elle affirmé.

“Un groupe parlementaire fort, c’est une gauche forte qui se renouvelle, qui est créative, qui réfléchit aux dogmes dont elle a parfois été prisonnière et qui continue le mouvement de rénovation engagé lors de la campagne présidentielle”, a ajouté la socialiste.

Après Lyon, Mme Royal doit se rendre dans l’après-midi à Privas puis à Digne, où elle soutiendra son ex-codirecteur de campagne, Jean-Louis Bianco.



Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article